05/02/2013

[Album] Crysis 2 : "Original Videogame Soundtrack"

Artistes : Hans Zimmer, Borislav Slavov, Tilman Sillescu, Lorne Balfe
Album : Crysis 2 Original Videogame SoundTrack
Sortie : 2011
Genre : Soundtrack (Instrumental, Symphonique, Electro)
Labels : E.A.R.S., La-La Land Records
Morceaux à écouter : Battery Park, SOS New York, Shoot Him Down !, Unsafe Heaven, New York Theme, Epilogue
♥♥♥♥
> Voir le trailer de Crysis 2 <
> Ecouter l'album sur Youtube <

Le Jeu : New York 2023. Trois ans après les premiers événements survenus au large de la Corée, New York est la cible d'une épidémie mortelle qui frappe la population. Le virus, appelé « virus Manhattan », a été répandu sur la population par les « Cephs », l'entité alien découverte sur les îles Lingshan, et plonge la ville dans le chaos. Le joueur incarne Alcatraz, un Marine envoyé sur les côtes de New York par un sous-marin dans le but d'extraire le scientifique Nathan Gould de la ville. Mais à l'approche du rivage, le sous-marin est frappé par une force mystérieuse et commence à couler. Sauvé d'une mort certaine par l'intervention de Prophet, Alcatraz se voit remettre une nanocombinaison et la charge de retrouver Nathan Gould et d'endiguer l'invasion (Wikipedia).

Ayant joué à ce jeu au moment de sa sortie mais ne l'ayant fait que partiellement, je me suis dit qu'il était temps de me le farcir entièrement et d'une traite. C'est maintenant chose faite.

Crytek a mis la barre très haut avec ce jeu qui faisait étalage de toutes les nouveautés qu'apportait le nouveau moteur CryEngine 3 à l'époque. En découle une réalisation presque irréprochable, notamment graphiquement, pour une immersion dans un New-York post-apocalyptique saisissante. Bien que le scénario et le peu de libertés accordées au joueur soient critiquables, on passe un bon moment épique et rythmé par une bande originale taillée sur mesure au fil des quelques dix-neuf missions proposées (parfois un peu courtes, il faut le reconnaître). Il est toutefois compréhensible que la communauté de fans ayant beaucoup apprécié le premier du nom ait été déçue par Crysis 2 mais pour tout bon joueur de FPS soucieux de simplement évoluer dans de beaux décors avec un gameplay simple proposant différentes options de jeu et un (très) petit côté role-play (personnalisation des armes et capacités de l'armure), le jeu s'en sort vraiment très bien. D'un point de vue personnel, j'ai vraiment pris mon pied à y jouer, et ce même sur console de salon !

La Bande Originale : Pas besoin d'avoir bac+5 pour voir qu'Electronic Arts a une fois de plus mis le paquet pour la bande originale d'un de ses jeux. Rien que le nom de Hans Zimmer (même si ce dernier n'a oeuvré que sur une infime partie des morceaux proposés dans cette bande originale) suffit à mettre tout le monde d'accord (et surtout à faire vendre...). Mais les trois autres compositeurs ne sont pas en reste et affichent eux aussi un CV respectable, notamment en ce qui concerne la composition de bandes originales de jeux. Celle de Crysis 2 affiche plus de quarante cinq morceaux originaux retraçant la progression du joueur au fil du jeu. Excepté les morceaux "Insertion" et "Epilogue" (présents dans le menu du jeu et sa conclusion) reprenant un thème musical (peu) reconnaissable, il faut avouer que l'ensemble ne marque pas vraiment pour son thème principal comme un Halo par-exemple. Non, il faut davantage voir là une musique composée pour "l'instant", le jeu étant ultra scripté et regorgeant de passages "contemplatifs", à la manière de cinématiques à la première personne comme le proposait l'ancêtre Half-Life, ce concept étant largement repris depuis par la franchise Call Of Duty.

Crysis se joue donc comme on regarderait un film de science-fiction couplé à un thriller et se vit comme un space-opéra, la musique étant omniprésente. Bien que tout le scénario ne soit que prétexte à donner au joueur l'occasion d'incarner un héros aux capacités surhumaines, les scènes d'actions étant rythmées par des séquences musicales au style épique et chevaleresque ("Close Encounter"), on a tout de même droit à de fortes variations d'intensité passant du calme incitant à l'observation des décors ("New York Aftermath") à des séquences au suspense presque stressant ("Chase", "Shoot Him Down !"). Bien que les ingrédients soient sensiblement les mêmes que dans un bon gros blockbuster américain, à savoir une ribambelle de violons et autres instruments à cordes, des cuivres puissants, parfois graves et des percussions imposantes, on notera cependant l'intégration suffisamment intelligente d'Electro en trame de fond, rappelant d'une façon implicite la contamination qui plane sur la ville ("Contamination") ainsi que la présence des aliens ("Alien Logo"), sans oublier le lien très fort qui se crée entre Alcatraz et la nanocombinaison tout au fil du jeu ("Nanosuit 2 Crynet Systems"). Une touche musicale qui, paradoxalement, contraste fortement avec la musicalité d'instruments classiques mais qui se marie étonnement bien avec eux.

L'ensemble de cette bande originale dégage une énergie épique qui se rapproche, sans surprise, d'un style cinématographique, offrant ses points culminants en émotion et suspense, et surtout alimentant une narration au rythme qui ne faiblit que rarement. Ajoutons à cela un nombre imposant de pistes et un travail de composition diablement efficace. On est là face à une OST de jeu vidéo qui n'a rien de bien original, certes, mais qui fonctionne très bien et qui est surtout maîtrisée de bout en bout. Un seul mot à dire (une fois de plus, oui) : épique ! Un truc qui s'écoute comme une bonne BO de film ou comme un hybride Electro-Symphonique.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire