06/10/2017

[EP] Buy Jupiter : "Crossworlds"

Artiste : Buy Jupiter
EP : Crossworlds
Sortie : 2017
Genre : Métal moderne, Métal Progressif
Label : Autoproduction
♥♥♥♥
Écouter l'EP sur Youtube <
Écouter et télécharger l'EP sur BandCamp <

La suite. Enfin, la voilà, cette suite du premier EP Departure sorti en 2016 par Buy Jupiter. Un premier recueil qui avait posé les fondations d'un projet fort prometteur réalisé sous la forme d'un triptyque au concept basé sur l'oeuvre de science-fiction d'Isaac Asimov. Tout un programme qui pourrait sonner comme un truc complètement casse-gueule à l'oreille de n'importe quel non-initié. Oui mais voilà, les lyonnais de Buy Jupiter savent où ils vont et le passage à la réalisation n'a clairement pas déçu ! On retrouve donc le groupe - dont le line-up a subi un petit changement au poste de bassiste -, mais aussi l'équipage jovien qui avait subi de lourdes pertes suite à son départ de la station orbitale sur laquelle il œuvrait. Pour ceux qui ne connaîtraient pas déjà cette histoire épique, prenez quelques minutes pour en lire le résumé sur le Site Officiel du groupe. Bref, les rescapés ont réussi à prendre la fuite mais, comme on s'en doutait, ce n'était que le début de leurs aventures !

Vitesse supérieure. Si Departure en imposait par sa violence, tant dans les textes que dans la composition musicale, c'était pour servir le propos tenu par l'EP en lui-même. Désormais, les survivants joviens sont lancés à pleine vitesse dans l'espace - les batailles ayant permis leur émancipation n'appartenant plus qu'au passé - et il est temps de faire progresser l'aventure. C'est à ce petit jeu que la troupe de Buy Jupiter à voué tout son travail d'écriture et d'approche musicale. On passe de trois titres (plus un court morceau d'intro) sur Departure à cinq véritables morceaux sur ce second effort, faisant bondir le compteur d'un peu moins de vingt minutes à plus de trente minutes de musique en boîte cette fois. Autant dire qu'il y a eu du boulot d'abattu et que ce second recueil se veut plus généreux (cet EP est d'ailleurs lui aussi en téléchargement libre via BandCamp). Une progression nette, tant dans l'aventure concoctée par Buy Jupiter que dans la capacité du groupe à mettre en relief ses influences et sa capacité à composer. On retrouve évidemment un Métal qui se veut bourrin, servi par un chant aux forts accents Deathcore mais où on découvre aussi une touche progressive beaucoup plus marquée et surtout plus maîtrisée que sur l'EP précédent. C'est là tout l'intérêt de ce Crossworlds qui fait définitivement passer Buy Jupiter à un niveau supérieur !

Mutation. L'équipage jovien que l'on avait découvert avec Departure se retrouve donc livré à lui-même et ce sont désormais des conflits internes qui animent les personnages créés par le groupe qui s'appuie sur une storyline rédigée par ses membres. La tension générée par le massacre et la barbarie ne sont donc plus d'actualité et on a ici quelque chose de plus cérébral, de plus humain pourrait-on dire. C'est la faim qui tiraille désormais les héros de cette aventure et la confrontation entre certains personnages dont les motivations et l'ego diffèrent. Musicalement, toute cette trame narrative se voit transcrite par des riffs lourds et assassins au milieux desquels viennent se glisser des breaks aériens et lumineux qui apportent une touche de poésie, de réflexion et d'humanisme à l'oeuvre dès le premier morceau "Drift". Ce Crossworlds développe donc un tout autre univers que son prédécesseur et c'est un véritable régal pour les oreilles : la spatialité des instruments est travaillée, servie par une production de qualité, et où les lignes de guitare solo arrivent à briller avec élégance. On a aussi droit à une pause instrumentale des plus appréciables avec "Monolith" qui fait suite à un "Uprising" des plus violents. Buy Jupiter a donc changé, mais pour le mieux ! Une évolution qui se voit justifiée par le passage de l'équipage jovien à travers un trou noir pour être littéralement transformé... Le groupe a donc véritablement travaillé son approche progressive et développé un univers plus riche, en témoignent le break culotté et le final magistral de "New Era", un morceau s'étalant sur presque neuf minutes. Les lyonnais arrivent ainsi à s'éloigner de leurs influences rudes et brutes de type Meshuggah pour créer quelque chose de bien plus dosé et appréciable pour les oreilles, les variations et ajouts de lignes de guitare solo apportant une nouvelle dimension au projet. C'est beau, captivant et on prend un véritable plaisir à progresser dans l'aventure proposée par ce Crossworlds.

Gros calibre. C'est donc la claque, la tartine, la baffe. On savait que Buy Jupiter avait les capacités de faire mieux que Departure mais la sensibilité et la maturité injectées dans ce Crossworlds dépassent de loin les attentes que l'on pouvait avoir. Ce second effort propulse les lyonnais au niveau supérieur, leur assurant désormais une place de choix sur la scène Métal lyonnaise, française et qui sait, mondiale peut-être. Avec son concept unique, Buy Jupiter s'avère être bien plus qu'un simple projet musical, devenant presque la bande originale d'une nouvelle littéraire rédigée par ses propres soins. De la qualité, de la sincérité et du travail : bref, du lourd !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire